Chant

 

Melchor Campos est issu de la célèbre famille «Montoya», une des plus hautes dynasties du flamenco gitan de Séville. Né en 1975 à Montpellier, il apprend le chant et la guitare dès son plus jeune âge encouragé par sa mère chanteuse et son père guitariste. Il s’inspire aussi du grand chanteur flamenco «Camarón de la Isla». Il commence une carrière professionnelle à l’âge de 17 ans avec le groupe «Canastero» en se produisant notamment à Lucerne (Suisse) au «Festival de la musique Tzigane» présidé par le violoniste Yehudi Menuhin auquel participe également les guitaristes Morai-to Chico et Niño Josele ainsi que la chanteuse Tomasa La Macanita.

En 1999 il participe à l’enregistrement du disque «Alma» de son cousin José el Francés avec Vicente Amigo et Niña Pastori. Depuis, il partage l’affiche avec de grands noms de la scène internationale comme Ishtar du groupe Alabina, Chico Castillo, Omar Bashir, Daniel Manzanas ou encore Juan Carmona.

Entre 2003 et 2005, Melchor Campos se produit dans les spectacles Instante Flamenco et Barrio Flamenco aux cotés de Cristo Cortés, El Kuele, Manuel Gutierrez, Sharon Sultan et José Cortés. Il travaille également avec des danseurs de renoms comme Andrés Peña, Rafael de Carmen , Ana la China, Jorge Santelmo...

En 2004, il rencontre la danseuse et chanteuse Karen Ruimy avec laquelle il se produira dans les spectacles «Flamen’ka» et «Flamen’ka Nueva» à l’espace Pierre Cardin en 2006, au Casino de Paris et aux Folies Bergères en 2008. Il enregistrera aussi deux albums. En 2007, il participe à la soirée caritative organisée par l’association Playing for good de Maria Bravo.

Aujourd’hui, Melchor Campos s’est forgé une solide expérience du chant et de la scène, il continue à s’enrichir au gré des rencontres et ne cesse de travailler le flamenco. Il innove sans jamais oublier ses racines flamencas. Sa voix typiquement gitane sert à merveille son interprétation généreuse.

Melchor Campos